Grenoble Foot 38, lanterne rouge de Ligue 2, négocie avec un homme d’affaire français, Christophe Maillol, pour qu’il reprenne éventuellement le club de Ligue 2, a annoncé vendredi le GF38.

La direction du GF38 a cosigné ce jour (vendredi) une lettre d’intention de Christophe Maillol relative à sa prise de participation majoritaire du club. Ce document est une étape obligatoire avant la signature d’un protocole d’investissement définitif, a indiqué le club grenoblois dans un communiqué publié vendredi tard dans la soirée.

Avant sa finalisation, toutes les conditions préalables devront être pleinement réalisées. Le GF38 et Christophe Maillol ont convenu à un strict engagement de confidentialité. Il n’y aura pas d’autres communication avant la signature éventuelle d’un protocole d’accord, a poursuivi le Grenoble Foot 38, dont l’actionnaire majoritaire est le groupe industriel japonais Index Holdings, spécialisé dans les services et contenus en téléphones mobiles.

Christophe Maillol, 45 ans, est originaire de Valence (Drôme). Après une carrière modeste de rugbyman, il a entamé une reconversion en ouvrant une franchise de la société Serge Blanco à Lyon.

Agent dans le football collaborant notamment avec l’ancien international Nicolas Ouedec, il est ensuite parti au Brésil pour développer une affaire de gestion sportive professionnelle.

En 2009, il a notamment été nommé vice-président de l’Universidade Sport Club de Canoas, un club de 1ère division brésilienne situé dans le Rio Grande do Sul.

Rentré en France en 2010, il a fondé une holding et formulé en 2010 une offre de rachat du FC Nantes qui a été rejetée par son président Waldemar Kita.

En décembre dernier, l’avocat lyonnais installé à Bruxelles Thierry Granturco avait manifesté son intérêt pour la reprise du Grenoble Foot 38 mais avait finalement renoncé à son projet. Les négociations se sont heurtées à des questions connexes, sur des actes de gestion passés et sur la responsabilité à engager en cas de poursuites judiciaires.

Le GF38, en sérieuse difficulté financière, interdit de recrutement par la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) et rétrogradé à titre conservatoire, a été battu vendredi sur son terrain par Laval (2-1). Le club isérois est dernier de la Ligue 2.