La Fédération française de golf espère faire de ce sport individuel le numéro 1 dans sa catégorie à d’ici 2025 grâce notamment à des locomotives comme Victor Dubuisson.

Le golf futur sport individuel numéro 1 en France ? La Fédération y croit. Notre objectif est de mettre en place tous les éléments pour devenir, dans les huit ou douze années à venir, le premier sport individuel en France, a déclaré jeudi à l’AFP le président de la fédération française (FFgolf), Jean-Lou Charon. Avec 415.000 licenciés, nous sommes actuellement au 4e ou 5e rang mais nous savons qu’il y a actuellement 800.000 personnes qui revendiquent le statut de pratiquant, a souligné M. Charon. Le tennis occupe cette place actuellement avec plus d’un million de licenciés.

Afin de rendre cette licence produit attractif nous avons besoin de locomotives, comme Yannick Noah le fut pour la Fédération française de tennis, a poursuivi le dirigeant. Je pense que Victor Dubuisson et Karin Icher, classés respectivement à la 30e et 20e place mondiale en 2013, inciteront de plus en plus les gens à prendre une licence.

La présence du golf aux JO 2016 pourrait être le tremplin espéré. J’ai bon espoir que les prochains jeux Olympiques de Rio permettront de faire connaître encore mieux le golf. Je suis convaincu que nous avons de véritables chances d’être sur le podium et de rapporter une ou deux médailles, a-t-il estimé.

Le budget de la FFGolf est de 28 millions d’euros dont 3,1 millions consacrés à des champions en devenir, comme Alexandre Levy, Romain Wattel ou Perrine Delacour, et 1,4 million pour l’organisation et la dotation de tournois professionnels en France. Il est fondamental d’asseoir des épreuves qui permettent aux joueurs de progresser, a souligné le Directeur technique national, Christophe Muniesa.