Au cours des Jeux olympiques de Londres, les Français ont misé 19,2 millions d’euros (contre 31 millions d’euros lors de l’Euro 2012 de football en juin), indique l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel). Le football rafle un cinquième des mises (contre 56% entre janvier et fin juillet), mais des sports habituellement délaissés tirent leur épingle du jeu. Le basket-ball a concerné 19 % des paris (8 % sur les six premiers mois de l’année), le handball 17 % (1 %) et le tennis 15 % (24 %). L’athlétisme et la natation, qui ne génèrent habituellement que très peu de paris (moins de 1 %), représentent respectivement 5 % et 4 % des mises enregistrées sur les Jeux olympiques.

L’Arjel précise que ces 19,2 millions d’euros se traduisent par un produit brut des jeux (PBJ, différence entre les mises et gains des joueurs) de 3,3 millions d’euros.