Les Français sont majoritairement favorables à la création d’un jeu de grattage pour financer les JO 2024, selon un sondage exclusif Future Thinking et respondi pour Sponsoring.fr.

Si le résultat est positif au premier abord, notre baromètre est néanmoins en baisse. Lors de notre précédente vague, réalisée en octobre 2014, 76% des Français étaient favorables à ce qu’une ville en France soit candidate pour organiser les Jeux Olympiques d’été. Il semble donc que les Français aient plus de mal à être derrière la candidature lorsque celle-ci devient réalité et que le concret fasse son apparition comme la question du financement. Les responsables vont donc devoir regagner les points perdus. Concernés en premier lieu par la candidature, les habitants de la région parisienne montrent un enthousiasme plus important pour la candidature. Ils sont 73% en Ile-de-France à être en faveur du dossier de Paris 2024.

Pour les tenants de la candidature, Paris est une vitrine mondiale et se doit d’accueillir le sport. Ils considèrent les Jeux olympiques comme un symbole positif et en attendant des bonnes retombées économiques et financières grâce aux travaux à venir, ou au tourisme. Il y a également dans les pro-candidature un sentiment de fierté à recevoir à la fois les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques en démontrant que la France est capable d’organiser les Jeux Paralympiques et de faire connaitre ces sports aux Français, répondent ainsi les sondés. Ils citent l’organisation des JO comme l’occasion pour la France de faire valoir son savoir-faire dans l’organisation de grandes manifestations populaires. Au pays du baron Pierre de Coubertin, l’esprit olympique demeure vivace. Lors des entretiens individuels, les Jeux sont apparus comme un moyen de fédérer la population et d’atténuer, au moins pour un temps, les conflits.

65% des Français pour un jeu de grattage, 58% pour le financement participatif

Mais les anti-candidature ne sont pas en reste. La question du financement des Jeux cristallise les peurs. Le coût est exorbitant et les retombées économiques très aléatoires disent les sceptiques.

Ils pourraient être rassurés par la mise en place d’un mode de financement spécifique et original. Interrogés sur la possible création d’un jeu grattage spécial JO ou le recours à un système de financement participatif, ils sont 65% à voter en faveur du jeu de grattage (75% parmi les pro-candidature) et 58% à choisir le financement participatif (69% parmi les pro-candidature). Les trois autres propositions (la mise en place d’une taxe spécifique sur la billetterie des événements sportifs se déroulant en France, un téléthon spécial JO ou bien une taxe sur le loto et les jeux de hasard) ne recueillent pas la moyenne. Parmi les différents modes de financement proposés, les sondés ont donc préféré les moins impliquants pour l’ensemble de la population. Autrement dit des systèmes destinés à faire financer les Jeux olympiques par ceux qui les veulent.

Autant de pistes de réflexion pour les porteurs de la candidature au cours des prochains mois.

Méthodologie

Étude on line réalisée du 10 au 13 avril réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 1202 Français âgés de 18 ans et plus.