L’opérateur de téléphonie mobile allemand T-Mobile, sponsor de l’équipe qui porte son nom, prendra une décision sur son avenir dans le cyclisme dès la fin du Tour de France, a annoncé mardi le directeur de la communication de la maison-mère Deutsche Telekom, Christian Frommert.

Nous allons réfléchir et prendre une décision à la fin de l’épreuve, a dit le responsable de la communication de l’opérateur allemand.

Ces déclarations interviennent après le contrôle positif du coureur de T-Mobile Patrik Sinkewitz, qui a été suspendu de l’équipe.

Le contrat de T-Mobile dans le cyclisme court jusqu’en 2010.

Ces déclarations interviennent après le contrôle positif du coureur de T-Mobile Patrik Sinkewitz, qui a été suspendu de l’équipe.

Le contrat de T-Mobile dans le cyclisme court jusqu’en 2010, mais il peut le rompre immédiatement, voire même avant le début du Tour d’Allemagne le 10 août.

Les révélations sur le dopage ont fait des ravages en Allemagne, aussi bien auprès du public que des partenaires économiques du cyclisme. Adidas, qui équipe T-Mobile, et les équipes nationales françaises et allemandes réfléchit très sérieusement à l’avenir de son partenariat.

Les chaînes allemandes ARD et ZDF ont pris une décision plus radicale en arrêtant la diffusion en direct du Tour. Seuls 15% des Allemands se déclarent encore intéressés par l’épreuve cette année, selon un sondage Ipsos pour le Financial Times Deustchland.