Il n’y a pas que le football à Marseille. La cité phocéenne multiplie les manifestations nautiques. Prochain événement : les Jeux Mondiaux de la Voile.

Après The Race, Marseille accueille, du 29 juin au 10 juillet, les Jeux Mondiaux de la Voile (JMV), nouvelle étape dans son accession au statut de ville de référence internationale pour cette discipline. Un millier d’athlètes de haut niveau de plus de 60 pays sont attendus dans la rade. Une compétition qui devrait constituer un événement trois fois plus important que les épreuves de voile aux Jeux Olympiques.

La ville attend beaucoup de la manifestation avec les retombées financières directes liées au séjour des athlètes et de leurs accompagnateurs (environ 500 personnes) dans les hôtels et les cités universitaires. Une partie d’entre eux a d’ailleurs prévu d’anticiper son séjour afin de s’entraîner sur le plan d’eau, d’autres envisageant d’y revenir pour préparer les prochains JO d’Athènes. Marseille peut également compter sur des retombées indirectes. Les épreuves (dix au total) sont libres de droit sur le plan des retransmissions télévisuelles. Elles devraient être largement relayées, en particulier dans les pays à forte culture vélique comme l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande ou l’Australie.

Une opération qui peut donc s’avérer rentable à moyen terme avec un budget d’organisation de 1,8 million d’euros. La Ville de Marseille, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Conseil général des Bouches-du-Rhône se sont associés au financement au côté du groupe Banque Populaire, partenaire traditionnel de la Fédération française de voile. Les trois collectivités abondent à parts égales (167.000 euros). S’y ajoutent 300.000 euros du ministère des Sports et 152.000 euros de l’établissement bancaire. Le reste est pris en charge par des partenaires privés.

Les investissements ont servi à la transformation du site de la base nautique du Roucas Blanc en village olympique sur une surface de 40.000 m2 encerclant un bassin de 5 hectares. Cet aménagement profitera à l’issue de la compétition aux clubs locaux. Ces mêmes clubs pourront racheter à des tarifs préférentiels (jusqu’à -30% de leur valeur initiale) les bateaux que l’organisation des Jeux mondiaux mettra à la disposition des compétiteurs.
Quid des JMV

Lancés par l’ISAF en 1994, les Jeux Mondiaux de la Voile sont organisés tous les quatre ans. Ils rassemblent l’élite mondiale de la voile (dériveurs, catamarans de sport, planche à voile, etc…). Pour garantir l’ouverture au plus grand nombre de nations, le règlement spécifique des JMV prévoit que l’organisateur mette lui-même à disposition des concurrents les bateaux de compétition.