L’emplacement de la super-piscine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) est connu. Alors que la piste des terrains appartenant au groupe PSA tenait la corde, l’équipement sera finalement construit dans le quartier Balagny… à la place de l’ancienne piscine ! On ne répare pas, on reconstruit tout de A à Z, indique le maire (LR) Bruno Beschizza.

Ainsi, à une douzaine de kilomètres de Saint-Denis, où sera construite la piscine officielle des JO 2024, si Paris est retenue, c’est une structure d’envergure qui pourrait voir le jour : plusieurs bassins extérieurs et intérieurs dont un de 50 mètres, gradins de 300 places, et structures ludiques, dont une « rivière sauvage ». Les études sont en cours. Prévue d’ici 2020, la piscine pourrait coûter 32 millions d’euros.

Fermée en 2014, suite à la découverte d’une fissure dans la poutre centrale soutenant la charpente du toit, l’ancienne piscine de 2.300 m2 (construite en 1968) était la plus grande du département.
La moitié des enfants du 93 ne sait pas nager en 6e

Aulnay-sous-Bois est la troisième ville la plus peuplée du 93 avec plus de 83.000 habitants. L’absence de piscine est loin d’être un détail. Car selon une étude réalisée par l’Education nationale, la moitié des enfants de Seine-Saint-Denis ne sait pas nager à son entrée au collège ! Le résultat, entre autres, d’un nombre de piscines dans le département bien inférieur à la moyenne nationale : 0,55 bassin/10.000 habitants, contre 0,94 au niveau national.

En 2015, le département présidé par Stéphane Troussel (PS) a lancé un « plan piscine » prévoyant la construction de cinq à huit bassins d’ici à 2020.