Devant l’Assemblée Nationale, Édouard Philippe a mis les points sur les «i». Le Premier ministre a dévoilé la stratégie de sortie du confinement décidée pour lutter contre le Covid-19. Il n’y aura pas de reprise du sport professionnel avant septembre prochain en France. Les saisons de Ligue 1 et du Top 14 ne reprendront pas. Roxana Maracineanu a raison : la reprise des compétitions est «un sujet majeur», mais le sport n’est pas «prioritaire».

Alors que les clubs, de football notamment, étaient dans la perspective de reprendre les entraînements pour terminer la saison, Édouard Philippe a choisi de ne pas prendre le risque d’autoriser les rassemblements de plusieurs milliers de personnes. Ni la Ligue 1, ni le Top 14 ne pourront donc aller au terme de leur saison. «La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment de football, ne pourra pas reprendre», a pris le soin de préciser le Premier ministre, soulignant que «les événements qui regroupent plus de 5.000 participants (…) ne pourront se tenir avant septembre». Si la cause est entendue pour les compétitions nationales, que va-t-il se passer pour le Paris SG et l’Olympique Lyonnais toujours engagés en Ligue des champions ? L’UEFA pense toujours achever ses compétitions cet été. Mais où ?

Tour de France ou pas ?

La stratégie du gouvernement, qui se veut progressive afin d’éviter «le risque d’une seconde vague (…) d’un reconfinement, qui est un risque sérieux» autorisera la reprise du sport à titre individuel, mais pas du sport collectif. «Il sera possible, les beaux jours aidant, de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air, en dépassant évidemment la barrière actuelle du km et en respectant les règles de distanciation sociale, a dit le Premier ministre. Il ne sera possible, ni de pratiquer du sport dans des lieux couverts, ni des sports collectifs ou de contacts.» Par ailleurs, «les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront donc limités à 10 personnes». Si la décision s’applique au cyclisme professionnel, le nouveau calendrier du Tour de France, avec un départ le 29 août de Nice, ne tient plus. À l’évidence, les calendriers de reprise des compétitions à la fin de l’été pour lancer les nouvelles saisons ne sont plus d’actualité non plus.

La fin du déconfinement n’est même pas encore certaine. «Si les indicateurs (de santé) ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai», a prévenu Édouard Philippe. C’est le 7 mai que la décision définitive de déconfiner à partir du 11 sera prise.

Le sport individuel en plein air autorisé
Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé ce mardi le plan de sortie de confinement du gouvernement. Il met un terme aux saisons des sports collectifs professionnels. Mais la pratique individuelle du sport en plein air sera possible à partir du 11 mai. Aujourd’hui soumise à des contraintes de temps et de distance, la pratique individuelle amateur n’aura plus de restriction dès cette date. “Il sera possible, les beaux jours aidant, de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air en dépassant évidemment la barrière actuelle du kilomètre et en respectant les règles de distanciation physiques, a annoncé le Premier ministre. Il ne sera possible de pratiquer du sport ni dans des lieux couverts, ni des sports collectifs, ni des sports de contact.”

Les salles de sport (fitness, escalade, gymnases…) ne pourront pas rouvrir le 11 mai. Et pas avant le 2 juin, date de la nouvelle étape du déconfinement. De nouvelles mesures pourraient alors être prises en fonction du niveau de l’épidémie. “Je donne rendez-vous aux Français à la fin du mois de mai pour évaluer les conditions dans lesquelles nous organiserons une nouvelle phase de déconfinement, et prendrons en particulier des décisions sur l’organisation des cafés, des restaurants, des vacances”, a indiqué Philippe.