La BBC a décidé de se séparer de Jeremy Clarkson à la suite d’une énième controverse avec le présentateur vedette de Top Gear, une émission automobile suivie par des millions de passionnés à travers le monde. Mis à pied depuis deux semaines par la BBC après une altercation avec l’un des producteurs de l’émission, l’animateur de 54 ans ne verra pas son contrat renouvelé après son expiration à la fin du mois, selon le Daily Telegraph et le Guardian.

Le présentateur vedette, connu pour son ton irrévérencieux, a suscité maintes polémiques avec des sorties provocatrices et parfois même racistes — traitant par exemple les Mexicains de paresseux et de bons à rien. Il avait d’ailleurs indiqué être en sursis depuis le dernier incident majeur, l’année dernière en Argentine. Une Porsche qu’il conduisait lors d’un tournage en Patagonie portait la plaque d’immatriculation H982FLK, évoquant selon les Argentins la guerre des Malouines (Falkland en anglais) de 1982.

Malgré cette réputation sulfureuse, Jeremy Clarkson a reçu une énorme vague de soutien, une pétition demandant sa réintégration ayant recuilli plus d’un million de signatures sur la plate-forme change.org. Le Premier ministre britannique, David Cameron, est lui-même venu à son secours, le décrivant comme un de (ses) amis, un grand talent.

Pour la BBC, la fin du contrat avec Jeremy Clarkson pourrait avoir d’importantes implications financières, Top Gear rapportant environ 50 millions de livres par an (68 millions d’euros). Cette émission automobile bénéficie d’une audience exceptionnelle: la BBC estime à 6,5 millions le nombre des téléspectateurs qui suivent la série au Royaume-Uni seulement. Ils seraient 350 millions à travers le monde.