Des investisseurs koweïtiens, Nasser et Jassem Al-Kharifi, sont en négociations avec les propriétaires américains de Liverpool pour racheter le club anglais, affirme vendredi le quotidien britannique The Times. L’offre de reprise s’élèverait à quelque 500 millions de livres (environ 530 millions d’euros, 683 millions de dollars).

Tom Hicks et George Gillett ont racheté le club début 2007 pour environ 220 millions de livres. Mais le club a été durement touché par la crise qui l’a obligé à repousser sine die son projet de nouveau stade. Liverpool doit prochainement renégocier sa dette avec deux banques également ébranlées, l’Américaine Wachovia et la Britannique RBS.

La famille Al-Kharifi dirige un fonds d’investissements qui a des intérêts dans de nombreux secteurs, BTP, finance, ingénierie, télécommunications, restauration rapide.
Démenti

Le groupe koweïtien al-Kharafi a démenti vendredi des informations de presse selon lesquelles il serait en négociations pour racheter Liverpool.

Nous n’avons mené aucune négociation pour racheter le club, a assuré dans un communiqué Jassem al-Kharafi, président du Parlement de l’émirat et frère aîné du président du groupe d’investissement koweïtien, Nasser al-Kharafi. Le groupe n’envisage d’acheter aucun club sportif, a-t-il ajouté.