S’il ne s’est pas encore déclaré candidat, Michel Platini pense qu’il est le seul capable de ravir la présidence de la FIFA à Sepp Blatter. Pour le prouver, le président de l’UEFA a tenu un discours musclé lors du congrès de l’instance européenne.

Ce n’est pas encore le candidat Michel Platini qui s’est exprimé. Mais ça en avait tout l’air. Le président de l’UEFA s’est montré offensif sur plusieurs sujets lors du congrès de l’instance dirigeante du football européenne. En plus de lancer le projet de la Ligue des nations, l’ancien numéro 10 des Bleus a tancé la FIFA sur des dossiers polémiques. Il a ainsi demandé plus de transparence sur l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, alors que le vote est soumis à une enquête du FBI. Je condamne toutes tentatives d’empêcher le déroulement de cette enquête. Elle doit être menée à terme, a réclamé Platini, dont les propos ont été relayés par lequipe.fr.

La FIFA est également dans son viseur concernant les joueurs dont les droits sont détenus par des tierces personnes. À un moment, il faut savoir arrêter de se cacher derrière les commissions, les sous-commissions, les études de groupes d’experts et les rapports d’universitaires, a lancé Platini en s’adressant directement à Sepp Blatter, présent dans l’assemblée à Astana, au Kazakhstan, avant de se montrer plus menaçant : Si la Fifa n’agit pas, alors nous nous en occuperons pour nos propres compétitions en Europe. Le Comité exécutif a déjà pris une position de principe sur ce point et nous irons au bout. Car je ne veux pas être complice de ces pratiques, et c’est pourtant le désagréable sentiment que j’ai aujourd’hui.

Après son discours musclé, Platini a lancé une autre attaque devant l’AFP. Tout en refusant d’annoncer s’il serait candidat, il a affirmé qu’il n’y avait qu’un seul candidat capable de battre Sepp Blatter lors de la prochaine élection pour le poste de président de la FIFA, en 2015. Vous ?, Oui, a-t-il répondu aux journalistes présents. De là à le voir imiter Jérôme Champagne, seul candidat déclaré pour l’instant, et défier Blatter, qui devrait annoncer avant la Coupe du monde qu’il brigue un cinquième mandat, il y a un pas restant à franchir. Je donnerai ma réponse après la Coupe du monde. Il y aura une série de rencontres avec les responsables de fédérations européennes, peut-être que 99% souhaiteront que je reste à l’UEFA. Ça peut aussi être un élément de réflexion, a tempéré Platini. Un vrai discours de candidat ?