Le sport professionnel et amateur est à l’arrêt. Football, Formule 1, rugby, tennis, aucune discipline ne résiste à l’épidémie de Covid-19. La Ligue de football professionnel (LFP) emboîte le pas de la Fédération française de football (FFF). Les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 sont suspendus «jusqu’à nouvel ordre». Les conséquences sont inconnues.

La tendance était très forte et il n’y a pas eu de surprise. Comme annoncé, la Ligue de football professionnel a décidé, vendredi matin à l’issue d’un conseil d’administration téléphonique exceptionnel, de suspendre jusqu’à nouvel ordre les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 en raison de la pandémie de Covid-19 qui touche la France et le reste du continent européen. Les matchs de la 29e journée de L1 et de L2, prévus de vendredi à lundi pour la quasi-totalité à huis clos, n’auront donc pas lieu. Cette décision intervient au lendemain de la déclaration du président de la République, Emmanuel Macron, au sujet de la pandémie de coronavirus.

Avant de valider la suspension des championnats, les clubs avaient accepté le principe ubuesque de disputer les rencontres à huis clos après l’annonce du gouvernement, le 9 mars, de limiter à 1.000 personnes maximum tout rassemblement. La présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, avait estimé « entre 20 et 25 M€ », pour l’ensemble de la Ligue 1 d’ici à la fin de la saison, le manque à gagner que représenteraient les matchs à huis clos en « recette jour de match ». Ce sera pire encore maintenant. Faute de pouvoir fournir le produit acheté par les diffuseurs, les clubs auront à subir une lourde perte sur leurs droits de retransmission. Une perte chiffrée « à environ 20 M€ journée », toujours selon la LFP.

Avant la France, l’Italie et l’Espagne avaient pris la même décision alors que l’Allemagne résiste avec des rencontres à huis-clos, mais pour combien de temps ? L’Angleterre aussi ne suspend pas, pour l’instant, son championnat, ultime bastion du sport business encore debout dans le monde. L’UEFA vient d’annoncer la suspension de ses compétitions. Faute de dates disponibles, la Ligue des champions et l’Europa League pourraient se terminer au-delà du mois de mai traditionnel. La transformation de l’Euro 2020 en Euro 2021 n’est plus qu’une question de jours.

La F1 plie bagages
D’abord maintenu malgré le retrait d’une écurie (McLaren), puis annoncé à huis clos, le Grand Prix d’Australie, le premier de la saisons, a finalement été annulé devant le risque de propager l’épidémie de Covid-19. La Fédération internationale de l’automobile (FIA) a annoncé vendredi matin l’annulation du Grand Prix, seulement 2 heures avant le début de la première séance d’essais libres. Sur les réseaux sociaux, le sextuple champion du monde Lewis Hamilton, très critique sur la tenue du Grand Prix, a assuré que « la bonne décision a été prise, il faut être réaliste et privilégier la sécurité et la santé ». Alors que le Grand Prix de Chine, 4e rendez-vous au calendrier avait déjà été annulé pour les mêmes raisons, on se demande quand la saison va pouvoir commencer. La tenue du Grand Prix de Bahrein dès la semaine prochaine semble compromise. La première course de l’année aurait alors lieu au Vietnam le 5 avril.