La Coupe du monde 2006 de football devrait engendrer la création d’environ 60.000 emplois en Allemagne, pays hôte, selon une étude de la Chambre de commerce et d’industrie allemande (DIHK) publiée dans la presse fin décembre 2005. Nous tablons sur environ 60.000 emplois supplémentaires et sur un tiers de point de pourcentage de croissance en plus pour l’année du Mondial, a affirmé le président de la DIHK, Ludwig Georg Braun au quotidien Bild am Sonntag.

Un tiers de ces nouveaux emplois seront durables et la plupart créés dans la restauration, le tourisme et le travail intérimaire, selon cette étude réalisée auprès de 20.000 entreprises allemandes issues de tous les secteurs économiques. Près d’une société allemande sur six (15%) s’attend à ce que le Mondial ait des effets positifs sur ses affaires, selon cette étude. En revanche, 23% des groupes de tourisme prévoient des pertes, craignant que les supporteurs allemands préfèrent passer l’été en Allemagne au lieu de partir à l’étranger. Nous attendons environ 2,2 milliards d’euros supplémentaires de chiffres d’affaires pendant la durée du Mondial (9 juin au 9 juillet), a déclaré le responsable de la Fédération du commerce de détail, Holger Wenzel au journal. Le ministre allemand de l’Economie, Michael Glos a appelé les Etats régionaux (Länder) à suivre l’exemple de la Hesse en laissant aux magasins la liberté des horaires d’ouverture et de fermeture durant le Mondial, l’idée étant que les boutiques soient ouvertes le plus longtemps possible.

Méfions nous toutefois de ces prévisions très approximatives et qui se sont rarement révélées exactes lors d’événements passés.