A peine lancé, le projet de stade de David Beckham à Miami rencontre une opposition, brisant ainsi le consensus autour de la franchise de MLS en cours de création. Ce qui est nouveau, c’est l’identité de cette opposition. Traditionnellement, les projets de construction de stade se heurtent aux riverains, mais cette fois l’idée de Beckham est contestée par des dirigeants, des hommes d’affaires ! Nous ne pouvons pas soutenir la construction d’un stade au Port de Miami en raison des risques que cela poserait concernant les emplois, les activités de croisière et de transports, écrivent les cosignataires d’une tribune publiée sur une pleine page du Miami Herald.

Le stade de 35.000 places pourrait mettre des milliers d’emplois en danger, ajoutent les auteurs de la tribune, parmi lesquels des compagnies maritimes de transports et de croisière comme la Royal Caribbean. Ils se disent néanmoins favorables au projet de franchise sportive… mais ailleurs. Plusieurs sites bénéficieraient de l’implantation d’un stade. Mais le port de Miami n’en fait pas partie.

Fin mars, Beckham avait dévoilé un ambitieux projet de stade comprenant un hôtel en plein coeur de la ville balnéaire de Floride, dont le coût est estimé à 200 millions de dollars (144 M€). Quand les gens pensent à Miami, ils pensent immédiatement à la proximité avec l’eau, avait souligné l’ancien international anglais, fixant l’échéance du chantier à 2018.