Le Paris Saint-Germain a annoncé, par la voix de Jean-Claude Blanc, son directeur général délégué, qu’il n’évoluerait pas au Stade de France entre la saison 2013 et 2015 comme cela était initialement prévu. Le dirigeant parisien explique aussi les projets du club concernant son enceinte historique, le Parc des Princes.

Finalement le Paris Saint-Germain n’ira pas évoluer au Stade de France entre la saison 2013 et 2015 comme cela était prévu depuis le milieu de l’année. C’est Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du club, qui l’a annoncé sur RTL jeudi soir :On avait la pression de ce chronomètre de l’Euro 2016 qui avançait. On a voulu se donner du temps en disant : ‘On fait une première phase pour l’Euro et en parallèle de ça, on réfléchit d’ores et déjà à quelque chose de plus ambitieux encore et qui permettra de satisfaire les besoins d’un grand club européen.’ Une manière de gagner du temps pour un club qui n’a pas encore défini de projet pour sa future enceinte à venir.

Cependant, les dirigeants parisiens ont déjà ciblé ce qu’ils voulaient : un grand stade. Le président du club de la capitale Nasser Al-Khelaïfi avait dévoilé dans L’Equipe ce qu’il voyait à long terme pour le PSG. Notre priorité, c’est de reconstruire le Parc, sur le même site, et d’ériger une enceinte de 60 000 places, avait déclaré le dirigeant parisien. C’est un projet très ambitieux. La seconde option serait de simplement rénover le stade actuel. Il serait alors plus petit, d’environ 54 000 places. Ce n’est pas beaucoup… Mais à cela, la mairie de Paris avait rétorqué qu’il n’était pas question que le Parc des Princes, classé monument historique, soit détruit. Difficile pour les propriétaires qataris d’assouvir leurs ambitions dans ces conditions.

Il faut donc temporiser. Et c’est exactement ce qu’explique Jean-Claude Blanc : La position qui est adoptée est une phase de travaux moins importante dans un premier temps, qui permet d’être au rendez-vous de l’Euro 2016, mais qui n’est pas la rénovation majeure, tient à prévenir celui qui est en charge des dossiers administratifs du club. On va vers une évolution majeure, visionnaire et très importante du Parc des Princes pour accueillir un grand club à Paris, pour les 30 à 40 ans qui viennent. Mais pour cela encore faudra-t-il arriver à s’entendre avec la mairie parisienne et les différentes collectivités locales.