Selon le Parisien, le Paris Saint-Germain va présenter un déficit de 100 millions d’euros à l’issue de la saison. Des pertes qui s’expliquent par les sommes investies sur le marché des transferts depuis l’arrivée des Qataris. A terme, le club de la capitale risque des sanctions de la part de l’UEFA s’il n’équilibre pas ses comptes.

Le Paris Saint-Germain va terminer l’exercice 2011-2012 dans le rouge. Et ce quelque que soit ses résultats sportifs. Un constat qui ne surprend pas vraiment. A en croire les informations du Parisien, ce déficit devrait s’élever à au moins 100 millions d’euros. Des pertes records pour un club français. La faute à des investissements importants des nouveaux propriétaires qataris, qui ont dépensé sans compter depuis leur prise de contrôle cet été. Les sommes lâchées sur le marché des transferts, lors des mercato d’été et d’hiver, expliquent en grande partie ce déficit. Après les chèques signés cet été pour environ 80 millions d’euros, avec notamment l’arrivée de Javier Pastore pour 42 millions, soit le plus gros transfert de l’histoire du championnat, les Qataris ont encore fait couler les pétrodollars en investissant près de 20 millions pour Alex, Maxwell et Thiago Motta cet hiver. Soit près de 100 millions d’euros rien que pour les transferts. Alors que le budget initial prévoyait 150 millions d’euros de dépenses… en tout, en tablant sur une troisième place en championnat.

Finalement, c’est près de 200 millions d’euros qui seront dépensés, en y rajoutant les primes de fin de saison notamment. En contrepartie, 100 millions d’euros devraient rentrer dans les caisses. Un trou qui sera comblé sans souci par les Qataris, qui ne se font pas d’illusion sur la rentabilité du club sur le court terme. D’ici cinq ans, en améliorant les recettes marketing, les droits télé et les ventes de billets notamment, on commencera à faire des bénéfices, a expliqué Nasser al-Khelaifi, le président parisien, dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport cette semaine, précisant que durant cette période, le PSG devrait investir quelques 100 millions d’euros par saison pour les transferts.

Mais Paris, dont le budget devrait être compris entre 200 et 250 millions d’euros la saison prochaine, nouveau record pour un club français, va devoir se méfier du retour de bâton de l’UEFA. L’instance européenne a prévenu qu’elle ne laisserait rien passer avec l’instauration du fair-play financier en 2013-2014, qui va obliger les clubs à ne pas dépenser plus qu’ils n’ont dans leurs caisses. Le PSG s’expose de ce fait à des sanctions s’il n’équilibre pas ses comptes ou ne réduit pas son train de vie. Les Qataris sont prévenus.