Désireux de vendre le LOSC depuis plusieurs mois, Michel Seydoux, le président nordiste, serait en contact avec des investisseurs chinois.

Après le PSG et Monaco, Lille va-t-il devenir le troisième club français à être repris par des investisseurs étrangers ? Pour l’Equipe, ce serait bien possible. Le quotidien sportif avance que Michel Seydoux aurait été approché en ce sens par des investisseurs chinois. Actionnaire majoritaire du LOSC depuis 2004, Seydoux cherche depuis plusieurs mois un repreneur.

Fin 2012, il avait ainsi mandaté le cabinet Amilton Partners pour trouver un partenaire ou un repreneur, sans succès. Cette piste tomberait donc à point nommé pour le club nordiste, même si personne ne l’a commenté en interne. Ce serait un gros coup réalisé par Seydoux : aucun club d’un grand championnat européen n’est encore passé sous pavillon chinois. Si des Russes, des hommes d’affaires asiatiques (thaïlandais, indonésiens…) ou des cheiks du Moyen-Orient flambent dans le football européen, ce n’est pas encore le cas des hommes d’affaires de l’Empire du milieu.

Ce serait surtout une bonne nouvelle pour le LOSC, dont l’avenir est incertain. A la lutte pour une place en Ligue des champions, le club s’est vu refuser la validation du contrat de Sébastien Corchia cet été hiver par la DNCG faute de garanties bancaires convaincantes. Chose qui ne devrait plus se produire si le club était racheté…