Canal+ a pris la décision de contester l’appel d’offres lancé par la LFP pour les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Le timing et la méthode sont pointés du doigt notamment.

Après s’être opposé à la LNR, Canal+ s’en prend à la LFP. En cause : l’appel d’offres anticipé pour les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2, annonce le Figaro. L’Autorité de la concurrence a été saisie dans ce dossier. Le timing n’est pas acceptable, fait savoir Bertrand Meheut, le président de la chaîne cryptée, à nos confrères. La Ligue de football nous a vendu des droits pour quatre ans, jusqu’en juin 2016. Nous souhaitons pouvoir en bénéficier sereinement. Je ne comprends pas cette précipitation.

Si la décision de la Ligue est motivée par le fait que Canal et beIN Sports risquent de se faire la guerre pour empocher la mise (et faire gonfler l’enveloppe) deux ans avant la fin des droits en cours, la méthode ne plaît pas beaucoup. Nous devrions pouvoir exploiter tranquillement les droits en cours, sachant que nous les avons acquis chèrement, 430 millions d’euros par an. Depuis 30 ans, nous avons toujours été présents pour ­financer le football français. Notre soutien n’est pas remis en cause. La seule question qui se pose aujourd’hui, c’est le respect des partenaires, regrette Bertrand Meheut, qui craint notamment l’impact de cet appel d’offres sur les consommateurs, même si ses effets n’entreront en vigueur qu’en 2016.

Difficile d’ici-là de convaincre un futur abonné, voire même les personnes déjà abonnées, si la chaîne concurrente a récupéré les droits TV du football. Des droits TV qui seront gelés jusqu’en 2020 : une situation de monopole contestée également par Canal+. La Ligue rebat les cartes en plein milieu de la partie, assène Meheut. À ce rythme, pourquoi ne pas lancer un nouvel appel d’offres en avril pour la saison 2020-2025 ? D’autres procédures pourraient être également lancées par la chaîne cryptée, bien décidée à ne pas se laisser faire dans ce dossier. Pour rappel, Canal+ avait menacé de poursuivre la LNR… avant de remporter l’appel d’offres pour le Top 14, au nez et à la barbe de beIn.