Sport.fr revient sur les phrases les plus célèbres prononcées par Thierry Roland au cours de sa carrière. Si ces dernières ont pour la plupart largement franchi les limites du politiquement correct, il n’en demeure pas moins qu’elles resteront à jamais inscrites dans le patrimoine du football français.

Thierry Roland, La voix du football français, s’est éteint. Il avait 74 ans. Pour autant, celui qui aura couvert pas moins de 13 Coupes du monde et neuf Euros restera à jamais dans les mémoires pour ses petites phrases, plus ou moins politiquement correctes, qui ont fait sa renommée, pour le meilleur et pour le pire. Florilège.

Bulgarie-France, 9 octobre 1976 : M. Foote, vous êtes un salaud !
Alors que l’arbitre écossais de la rencontre siffle un pénalty pour la Bulgarie, Thierry Roland ne partage pas la décision de l’homme en noir et le fait savoir. La direction d’Antenne 2 souhaitera le sanctionner dans un premier temps, mais les nombreuses lettres de soutien que la chaîne recevra permettront à Roland de s’en tirer à bon compte.

Angleterre-Argentine, 22 juin 1986, quart de finale de la Coupe du Monde : Honnêtement, Jean-Michel Larqué, ne croyez-vous pas qu’il y a autre chose qu’un arbitre tunisien pour arbitrer un match de cette importance ?
Après la main de Dieu de Diego Maradona, Thierry Roland s’interroge sur le niveau de l’arbitre de la rencontre… et sa nationalité. Pour sa défense, le commentateur s’enfoncera un peu plus. Il déclarera : Je ne suis pas raciste, je n’ai rien contre les tunisiens. D’ailleurs ma femme de ménage est tunisienne.

France-Brésil, 12 juillet 1998, Finale de Coupe de Monde : Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible. Ah ! c’est superbe ! Quel pied ! Oh putain !
La France remporte la Coupe du monde pour la première fois de son histoire. Au micro, Thierry Roland savoure, et prononce ces mots qui seront à jamais liés à l’histoire de l’équipe de France.

France – Corée du Sud, Juin 2002, match amical : Il n’y a rien qui ressemble plus à un Coréen qu’un autre Coréen, surtout habillés en footballeurs, d’autant qu’ils mesurent tous 1,70 m, qu’ils sont tous bruns, à part le gardien.
Alors que les Bleus préparent une Coupe du monde 2002 qui s’avèrera être un fiasco totale (élimination en phase de poules), Thierry Roland se lâche et oublie probablement que des millions de téléspectateurs sont à l’antenne.

France-Sénégal, Coupe du Monde 2002, phase de poules : Il se bat Vieira, contre ses cousins
A l’occasion du match d’ouverture de la Coupe du Monde 2002, la France affronte le Sénégal. Sur la pelouse, Patrick Vieira, né à Dakar, reçoit les encouragements de Thierry Roland, qui semble croire que les Sénégalais sont une seule grande et même famille.

Juin 2012 : Ca ne serait pas raisonnable d’aller en Ukraine où il n’y a pas de grosse médecine au cas où il m’arriverait quelque chose
Alors qu’il devait se rendre en Pologne et en Ukraine pour commenter l’Euro aux côtés de son partenaire de toujours Jean-Michel Larqué, Thierry Roland avait décidé au dernier moment de déclarer forfait. Non sans tacler la médecine ukrainienne.

Benjamin Feurgard