Manchester United, réputé comme le club de football le mieux géré du monde, est visé depuis plusieurs mois par un scandale sur sa gestion des transferts. Alex Ferguson se retrouve à nouveau sur le grill.

Au plus fort de la tempête, avec l’affaire du partage des droits sur l’étalon Rock of Gibraltar, l’histoire entre Alex Ferguson et Manchester United était proche de la fin. Sous la pression de John Magnier et JP McManus, l’entraîneur écossais devait se défendre des accusations dont il était l’objet. Les deux Irlandais, qui sont les principaux actionnaires du club, ont obtenu le lancement d’une enquête sur les commissions versées par Manchester aux agents lors des transferts. Nous ne comprenons pas le secret dans lequel les agents agissent et les montants étonnants des commissions qu’ils facturent au club avaient déclaré à l’époque les deux compères.

Aujourd’hui, le club mancunien a publié les résultats de cette enquête. En fait de modèle, on s’aperçoit que Manchester United n’est pas si différent d’autres formations en matière de relations troubles avec les agents. L’enquête s’est intéressée aux transferts réalisés lors des trois dernières années par le club. Ainsi, sur les 158 millions de livres (environ 230 millions d’euros) investis dans l’achat de joueurs, 13 millions de livres (19 millions d’euros) ont été versés à des agents. Ce qui représente 8,5% du total, soit deux fois plus que ce que perçoit l’Association des joueurs professionnels (PFA) lorsqu’elle joue le rôle d’intermédiaire… Mais ce qui choque surtout, c’est de retrouver l’agence Elite Sports au premier rang des bénéficiaires des largesses des Red Devils. Or, l’un des propriétaires d’Elite Sports s’appelle… Jason Ferguson, le fils de Sir Alex Ferguson. L’agence et le club anglais sont si unis, qu’Elite Sports représente 13 joueurs de Manchester United.

Pour mettre fin à la polémique naissante, Manchester a annoncé qu’il allait mettre fin à ses relations avec Elite Sports pour protéger la réputation du club. Nous avons introduit des contrôles internes et confirmons notre engagement à la plus grande transparence dans les transferts, assurent les dirigeants mancuniens.