Deux sponsors de la FIFA (Coca-Cola et Visa) expriment leurs craintes au sujet des chantiers de construction des stades au Qatar pour la Coupe du monde 2022.

Nous continuons à être troublés par les informations venant du Qatar liées à la Coupe du monde et aux conditions de travail des migrants, indique Visa. Le groupe affirme avoir fait part à la FIFA de ses graves inquiétudes sur le sujet. Nous (…) les exhortons à prendre toutes les mesures nécessaires en coordination avec les autorités et organisations compétentes pour remédier à la situation, continue Visa. Autre sponsor officiel, le groupe Coca-Cola a lui aussi mis la pression sur la FIFA en l’appelant à continuer à prendre ces questions au sérieux et à oeuvrer à de nouveaux progrès. Le groupe Coca-Cola ne tolère aucune violation des droits de l’homme où que ce soit sur le globe indique le géant des sodas.

Le Qatar est régulièrement critiqué pour les mauvaises conditions des expatriés employés sur les chantiers de la Coupe du monde 2022 et mène désormais campagne à l’échelle internationale pour tenter de désamorcer ces accusations. Lundi, la BBC a indiqué qu’un de ses journalistes avait été détenu pendant 24 heures au Qatar après avoir filmé un groupe de travailleurs népalais employés sur un des chantiers. Les autorités qataries se sont toujours vigoureusement défendues des accusations lancées contre elles et ont assuré qu’aucun ouvrier n’avait péri ou été grièvement blessé durant les travaux de construction des stades.