Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter, a déclaré que l’instance internationale rejetterait les candidatures conjointes pour les Mondiaux 2018 et 2022. A partir du moment où il existe trois ou quatre candidats pour organiser individuellement la Coupe du monde, ils auront la priorité et nous rejetterons automatiquement les candidatures présentées par deux pays, a déclaré M. Blatter à Asuncion, où il a assisté au congrès de la Confédération sud-américaine de football (CSF).

Suivant le modèle de la Coupe du monde 2002 co-organisée par le Japon et la Corée du Sud, l’Espagne et le Portugal avaient l’intention de présenter une candidature conjointe pour organiser le Mondial 2018, tout comme les Pays-Bas et la Belgique.
Belgique et Pays-Bas candidats malgré tout

La Belgique et les Pays-Bas vont maintenir leur candidature commune à l’organisation des Mondiaux 2018 et 2002 malgré les déclarations de Sepp Blatter.

Nous maintenons notre candidature dans le respect du processus mis en place par la Fifa et en conformité avec le cahier des charges imposé par la Fédération internationale, a expliqué Alexandre Charlier, porte-parole de la candidature belgo-néerlandaise. Belges et Néerlandais n’ont pas fait d’autre commentaire mais, en coulisses, les initiateurs de cette candidature ont fait part de leur étonnement concernant les déclarations faites par Sepp Blatter.

Fin 2008, Joseph Blatter avait rencontré à Bruxelles les responsables belges, qualifiant de très solide le dossier commun à la Belgique et aux Pays-Bas. Le président de la Fifa avait pronostiqué un combat de haut niveau pour l’obtention des Coupes du monde 2018 et 2022.