La crise mondiale actuelle n’a qu’un impact limité sur la préparation du Mondial-2010 de football en Afrique du Sud, a affirmé lundi le président du comité d’organisation, Danny Jordaan, lors de son passage au Sportel de Monaco, le marché du sport et de la télévision.

Personne dans le monde ne peut dire qu’il n’est pas touché par la crise économique mondiale, mais son impact sera moindre sur notre pays, a dit M. Jordaan à l’AFP.

Ce qui nous inquiète surtout, ce sont ses conséquences à long terme et plus vite on en sort, mieux ça vaut. Nous surveillons ce qui se passe mais au moment où je vous parle il n’y a pas d’impact sérieux ou direct sur l’organisation du Mondial-2010.

M. Jordaan a également précisé que les coûts de construction des stades avaient bien augmenté de 10% par rapport au budget initial, notamment à cause de la hausse des prix de l’acier, du béton et des variations de taux de change, mais ce dépassement a été calculé il y a un certain temps et tous les coûts sont désormais bloqués. Il n’y aura donc pas d’autre impact sur notre budget stades, a dit M. Jordaan.

Sur les 10 stades prévus, quatre seront livrés pour la Coupe des Confédérations, en juin 2009, et les six autres entre juin et octobre 2009, a ajouté M. Jordaan. Ce sera la première fois que les stades seront prêts aussi tôt pour une Coupe du monde de football, a conclu M. Jordaan, en route pour Zurich où il aura mercredi une réunion de travail au siège de la Fédération internationale (Fifa).

Billets gratuits pour les ouvriers

Chacun des quelque 20.000 ouvriers travaillant actuellement sur les 10 stades à construire ou à rénover recevra deux billets gratuits pour le premier match du Mondial-2010 organisé dans le stade où ils ont travaillé, soit en tout 45.000 billets sur les 120.000 prévus à l’origine pour les Sud-Africains d’origine modeste.

Par ailleurs, le prix des billets les moins chers destinés aux Sud-Africains a été fixé à l’équivalent de 20 dollars US, en rands sud-africains, sans que ce prix puisse augmenter d’ici 2010, car ce taux de change a été fixé une bonne fois pour toutes pour ce cas précis, a indiqué M. Jordaan.

Le président du comité d’organisation ne craint pas non plus le marché noir car avant d’aller acheter une place au marché noir, il faudra déjà avoir acheté un billet d’avion et trouvé une chambre d’hôtel, a-t-il souligné.

Quant à la sécurité des 450.000 fans attendus, elle sera aussi bien assurée que lors des précédents grands événements sportifs organisés dans le pays, comme la Coupe d’Afrique des nations (CAN), les Coupes du monde de rugby et de cricket, sans jamais aucun incident, a insisté M. Jordaan.

Il y aura 41.000 policiers en service pendant le Mondial-2010 et 700 minimum par stade et par match, a indiqué le patron du Mondial-2010. Le budget sécurité a lui aussi été réévalué récemment. L’Afrique du Sud attend 10 millions de touristes en 2010.