Eliminé dès le premier tour de la Ligue des champions, l’Olympique Lyonnais a perdu, un peu, de son prestige et, beaucoup, d’argent. Le manque à gagner pour l’OL peut être estimé entre 10 et 12 millions d’euros.

Seule une qualification pour les demi-finales de l’UEFA pourrait compenser ce déficit budgétaire. Lyon avait en effet budgétisé une qualification pour la seconde phase de la Ligue des champions dans son budget 2002-2003.

Dans le détail, une qualification pour la seconde phase rapporte les sommes suivantes :

– Prime de match : 341.000 euros par rencontre (soit 2,046 millions d’euros pour six rencontres)
– Prime de résultat : 340.000 euros par victoire, 170.000 euros par match nul
– Droits TV : l’UEFA reverse aux clubs, en fin de compétition, une part des droits télévisés, d’un montant total de 250 millions d’euros, proportionnellement à la valeur du marché télévisé dans chaque pays. Ensuite, la moitié du montant est distribué aux clubs sur la base de leurs résultats dans le championnat national précédent. L’autre moitié est repartie selon le nombre de matches disputés par chaque équipe lors de la Ligue des champions. Cette dotation peut-être comprise entre 27 et 47 millions d’euros pour chacun des grands pays (Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie et France) à répartir entre leurs clubs.

Après la deuxième phase, la dotation fixe (hors Droits TV) est ainsi répartie :

– Quart de finalistes : 2,7 millions d’euros chacun
– Demi-finalistes : 3,4 millions d’euros chacun
– Finaliste : 4,1 millions d’euros
– Vainqueur : 6,8 millions d’euros