L’ancien pilote finlandais Ari Vatanen, candidat à la présidence de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), s’est désisté mardi du recours qu’il avait déposé contre la FIA, à laquelle il reprochait son manque d’intégrité dans le processus électoral en cours.

Vatanen reprochait notamment au président sortant, Max Mosley, d’avoir rompu la neutralité à laquelle, d’après lui, il devrait être tenu. Mosley s’est publiquement engagé en faveur du Français Jean Todt. Il s’est finalement désisté de son action après la tenue d’une réunion mardi matin au siège de la FIA à Paris, à laquelle ont participé Mosley et Todt.

Vatanen a obtenu l’assurance que la confidentialité du vote serait renforcée, a précisé son entourage.