La Commission des athlètes olympiques portugais s’est prononcée mercredi contre la candidature de Vicente Moura pour un cinquième mandat à la présidence du comité olympique national (COP), estimant qu’il n’avait pas été à la hauteur lors des Jeux de Pékin. Soutenu par la majorité des fédérations nationales, Moura, dont le mandat arrive à échéance en mars prochain, s’est vu opposer une fin de non recevoir par les athlètes qui ne lui ont pas pardonné ses déclarations polémiques lors des derniers JO.

Le président du COP n’a pas été à la hauteur. Nous avons été abandonnés quand nous avions le plus besoin de soutien. Nous aimerions que le mouvement associatif entende les athlètes et trouve des alternatives. Nous aimerions un changement, a déclaré au cours d’une conférence de presse l’ancien perchiste Nuno Fernandes, président de la Commission des athlètes olympiques.

Le 19 août, à mi-parcours des Jeux de Pékin, Moura avait annoncé sa démission, se disant déçu par la faiblesse des performances portugaises et le comportement des athlètes. Deux jours plus tard, il avait fait machine arrière après la victoire de Nelson Evora au triple saut. Alors que Fernandes ironisait sur cette volte-face, Evora lui-même a renchéri : J’ai le sentiment que les Jeux ont été comme un voyage sur un navire sans commandant. Nous avons été laissés livrés à nous-mêmes du début à la fin. Nous n’avons pas eu de réunions préalables, ils nous informaient plus ou moins des choses, a regretté le champion olympique.