Pat McQuaid perd le soutien de l'Europe - Sport.fr Pro

Le patron de la Fédération internationale de cyclisme (UCI) Pat McQuaid a enregistré dimanche un nouveau camouflet avec la décision de la Fédération européenne (UEC) de soutenir officiellement son opposant Brian Cookson lors de l’élection à la présidence le 27 septembre.

L’UEC, qui pèse à elle seule un tiers des voix, s’est prononcée aussi contre une modification des statuts pour que Pat McQuaid, qui est à la tête du cyclisme mondial depuis 2005, puisse tout simplement être en position de briguer un troisième mandat dans douze jours à Florence, en Italie.

L’Irlandais avait résisté aux appels à la démission l’automne dernier après le rapport à charge de l’Agence antidopage américaine (Usada) sur Lance Armstrong qui écornait sévèrement la direction de l’UCI, mais fait face depuis à une fronde qui veut empêcher à tout prix sa réélection.

La Fédération irlandaise ayant refusé après moult rebondissements au printemps d’endosser sa candidature, Pat McQuaid ne pourra se présenter face au Britannique Brian Cookson que si et seulement si le congrès de l’UCI approuve au préalable par une majorité des deux tiers un amendement de ses règles.

Cet amendement permettrait à un candidat d’être présenté soit par sa fédération nationale, soit par deux fédérations autres que la sienne, ce qui est le cas de Pat McQuaid, qui est soutenu par les fédérations du Maroc et de Thaïlande.

Or dimanche, la Fédération européenne de cyclisme, qui à elle seule dispose de 14 voix sur 42 au congrès, a voté en faveur du rejet de cet amendement comme lui recommandait son comité directeur qui jugeait que ce n’était pas le moment opportun pour le faire, lors de son assemblée générale à Regensdorf, en Suisse.

Ce n’est pas acceptable de changer les règles en cours de route, avait souligné le Français David Lappartient, le président de l’UEC, avant le vote.

En théorie, les délégués de l’Europe sont tenus de suivre les positions adoptées par le congrès de l’UEC, mais ce n’est pas dit qu’ils le fassent effectivement dans le secret de l’isoloir à Florence, en Italie.