Après cinq mandats, soit vingt ans à la tête de la Fédération française de voile (FFVoile), Jean-Pierre Champion a passé la main lors de l’assemblée générale, samedi 25 mars, à Paris. Nicolas Hénard a été élu nouveau président.

Deux hommes étaient candidats pour succéder à Jean-Pierre Champion : Nicolas Hénard (52 ans), double champion olympique en 1988 et 1992 (avec Jean-Yves Le Déroff et Yves Loday), et Jean-Luc Denéchau (55 ans), président de la commission arbitrage, membre du bureau exécutif et du conseil d’administration de la FFVoile, mais également représentant français au World Sailing.

Le système électif de la FFV prend en compte le nombre de licences délivrées par les clubs ainsi que la répartition hommes-femmes à fin 2016. Sur cette base, un nombre de mandats électifs est attribué par les ligues régionales. Des représentants sont élus, porteurs de ces mandats qui représentent un nombre de voix donné (pour cette élection, il y a 155 mandats, qui correspondent à 108.959 voix). Lors de l’assemblée générale élective, les représentants élisent le conseil d’administration. L’élection se déroule au scrutin de liste proportionnel à un tour : 17 sièges sont réservés à la liste gagnante, les 15 autres sont répartis à la proportionnelle en fonction des résultats des listes. Le conseil d’administration comporte également quatre autres postes d’administrateurs, pour lesquels le système électif est différent. Le président de la FFV est élu à la majorité par le conseil d’administration, qui compte donc 36 administrateurs.

Le programme du nouveau président ne manque pas d’ambition. Je souhaite que la fédération française de voile redevienne, réellement, une fédération de clubs, a martelé le double champion olympique de Séoul et de Barcelone durant sa campagne. Il vise le cap des 500.000 licenciés sur huit ans, contre 300.000 actuellement.