La Fédération française de tennis (FFT) subventionnera à hauteur de 400.000 euros par an Fête le mur, une association présidée et fondée par Yannick Noah, qui permet aux jeunes des quartiers sensibles de jouer au tennis.

Nous allons apporter chaque année une subvention de 400.000 euros à l’association, ce qui va lui permettre de se structurer, d’avoir une force de frappe pour aller investiguer et accompagner les quartiers prioritaires de la ville, a expliqué le président de la FFT Bernard Giudicelli, en présence de Yannick Noah, de la ministre des sports Laura Flessel et du président de la ligue de tennis de Guadeloupe Christian Forbin. Il y a aujourd’hui 1.300 quartiers prioritaires de la ville. Fête le mur est présent dans 30 d’entre eux, donc l’objet de cette convention c’est de les aider à faire le lien entre des quartiers prioritaires et des club de tennis, a-t-il ajouté.

La signature de cette convention de mécénat va permettre à l’association de disposer aussi d’un bureau au sein des bâtiments de la FFT pour trois personnes. La licence de tennis sera par ailleurs gratuite pour les jeunes accompagnés par l’association. Enfin, des matches inter-clubs et inter-cités seront organisés à Roland-Garros pour permettre à ces jeunes joueurs de rencontrer des joueurs professionnels. Je suis ému parce que j’ai été aussi très frustré, a réagi Yannick Noah. Cela fait 21 ans que l’association existe. (…) Quand tu fais des choses qui te paraissent belles avec des gamins à travers ce jeu et que cela ne suit pas de la part de ta fédé, tu est forcément frustré, a-t-il expliqué. Pourquoi n’y a-t-il pas eu de partenariat plus tôt ? La personne qui s’en occupait à la fédération n’était pas du tout motivée. Elle n’est plus là heureusement et on peut avancer, a répondu le capitaine des équipes de France de Coupe Davis et de Fed Cup.