Le comité directeur de la Fédération française de karaté a entériné vendredi la création d’une Ligue Rhône-Alpes qui remplacera à l’avenir le Comité de coordination Rhône-Alpes de karaté (CCRAK), structure non reconnue à ses yeux. Les 27 membres présents du comité directeur (sur 32) ont voté cette mesure à l’unanimité, mettant provisoirement un terme au conflit entre les deux entités. Une assemblée générale constitutive de la nouvelle ligue se tiendra le 18 janvier, a indiqué M. Francis Didier, le président de la Fédération.

Selon ce dernier, le CCRAK était une organisation non reconnue par la direction régionale jeunesse et sport (DRJSS) qui encourageait la Fédération à créer une ligue. Pour Michel Cipriotis, président du CCRAK, ce conflit trouvait ses racines dans les accusations de vices de gestion portées par son institution contre la Fédération et son président élu en janvier dernier. Le vote du comité directeur a été précédé d’un vote de confiance à l’unanimité renouvelé à l’égard de son président.

Cette décision est complètement aberrante, a déclaré à l’AFP M. Cipriotis assurant que le CCRAK avait été créé en 2002 à la demande du conseil régional Rhône-Alpes et de la direction régionale jeunesse et sports afin de pouvoir toucher des subventions. Si la fédération veut faire un découpage territorial on ne pourra pas s’y opposer, a-t-il dit, mais cette décision est brutale et injustifiée. Selon lui, on pouvait très bien garder les deux entités (Ligue de Lyon et Ligue Dauphiné Savoie) qui auraient pu fonctionner normalement jusqu’à la création de la Ligue Rhône-Alpes.