Le différend entre l’Union cycliste internationale (UCI) et le Tour de France prend des propensions ubuesques. Le président de l’UCI, Pat McQuaid, menace la Fédération française (FFC) de graves sanctions, jusqu’à l’interdiction de participer aux JO, si cette dernière devait soutenir l’organisation du Tour sans l’aval de l’UCI.

ASO, la société organisatrice du Tour de France, en conflit ouvert avec l’UCI depuis trois ans, a déjà brandi la menace de se passer des structures de l’UCI (de ses commissaires de course par exemple) et de faire appel à la FFC pour garantir le bon déroulement de la Grande Boucle. Si la Fédération française devait répondre positivement à un éventuel d’appel d’ASO, la réaction de l’UCI serait très ferme, a averti Pat McQuaid. Il y aurait sanction et cette sanction pourrait aller jusqu’à priver la FFC de jeux Olympiques. Sanction valable non seulement pour les épreuves sur route mais aussi pour les autres disciplines du vélo à Pékin, a précisé l’Irlandais.
Le nouveau calendrier mondial intègre le Tour de France

L’UCI a annoncé que le Tour de France serait intégré en 2008 à un nouveau calendrier mondial avec obligation de recevoir les équipes du ProTour. Compte tenu de la demande des grands tours (France, Italie, Espagne) de ne plus faire partie du ProTour, nous avons composé un nouveau calendrier mondial, sous le signe de davantage de globalisation, a déclaré Alain Rumpf, manager de l’UCI ProTour. Ce calendrier mondial sera composé des courses ayant la licence ProTour, des Championnats du monde, des jeux Olympiques et du Tour de France avec obligation pour ce dernier d’accueillir 18 équipes ProTour, conformément à la demande des équipes, a-t-il poursuivi.

Les Tours d’Italie et d’Espagne feront eux partie des épreuves d’une nouvelle classe au sommet du circuit européen au même titre que Milan-SanRemo, Paris-Roubaix, le Tour de Lombardie et Liège-Bastogne-Liège, a énuméré le dirigeant de l’UCI. La participation des équipes à ces épreuves du calendrier européen sera totalement libre, a-t-il précisé.

Un scénario jugé inacceptable par Patrice Clerc, le président d’ASO.

Le ProTour nouvelle mouture totalisera 73 jours de course et débutera le 27 janvier par le Tour Down Under en Australie pour se terminer par une finale le 5 octobre dans une ville qui reste à déterminer, selon Alain Rumpf. Une course australienne intègre le ProTour. C’est le signe de notre volonté de mondialisation qui devrait se poursuivre ces prochaines années avec des épreuves en Chine et en Russie, s’est réjoui le manager du ProTour.