Iraniens et Américains, qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis trois décennies, affichent leur unité pour dénoncer la décision du Comité international olympique (CIO) d’exclure la lutte des jeux Olympiques de 2020.

Nous avons besoin du soutien de l’Iran et de la Russie (…) pour conserver la lutte, et cela va au-delà de la politique, affirme depuis Téhéran Rich Bender, directeur exécutif de la lutte américaine, rapporté l’agence iranienne Isna. L’Iran est une des grandes nations de lutte, a-t-il souligné lors d’une cérémonie à l’occasion de la Coupe du monde de lutte libre, espérant que cette unité totale des principales puissances de ce sport fasse revenir le CIO sur sa décision.