Bernard Lapasset, le président de l’International Rugby Board (IRB), a estimé dimanche que le rugby à VII, dont il défendra en juin la candidature pour les jeux Olympiques de 2016, répond à de nombreux critères édictés par le Comité international olympique.

Son format, mixte (hommes-femmes), le fait qu’un tournoi puisse être disputé sur une courte période de quelques jours, qu’il puisse avoir lieu dans un seul stade, qu’il ne mobilise pas énormément d’athlètes, ce qui répond au critère de non-gigantisme des Jeux, a plaidé M. Lapasset, joint au téléphone par l’AFP. C’est un sport extrêmement rapide et spectaculaire qui déplace beaucoup de public et intéresse beaucoup les médias et les partenaires. La dernière Coupe du monde, à Dubaï en mars dernier, a attiré 35.000 spectateurs sur trois jours. De plus, ce sport respecte les codes important du CIO : fair play, discipline, etc…, a poursuivi le président de l’IRB.

L’IRB présentera la candidature du VII le 15 juin prochain à Lausanne devant la Commission exécutive du CIO au cours d’une séance de quarante minutes. Après une présentation vidéo et un exposé oral, les intervenants seront soumis aux questions des membres de la Commission exécutive.

M. Lapasset sera accompagné de Mike Miller, directeur général de l’IRB, ainsi que de joueurs ou anciens joueurs ayant pris part à des compétition de VII, tel le Néo-Zélandais Jonah Lomu ou l’Anglais Lawrence Dallaglio. La décision du CIO sera annoncée le 6 octobre prochain à Copenhague lors de la désignation du pays-hôte.

Outre le rugby à VII, le base-ball, le golf, le karaté, le softball, le squash et les patins à roulettes sont candidats aux Jeux 2016. Le rugby, sous sa forme à 15 joueurs, était apparu au Jeux en 1900 et a fait sa dernière apparition en 1924 à Paris.