Le CIO introduit trois épreuves au programme des jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en 2014 : le slopestyle en snowboard et ski et le slalom parallèle en snowboard.

Le slopestyle ski et snowboard, le slalom parallèle, tous hommes et femmes, rejoignent donc au programme le ski halfpipe, le saut à skis féminin, le relais mixte en biathlon, l’épreuve par équipes en patinage artistique et le relais par équipes en luge qui avaient été approuvées lors de la commission exécutive en avril.

Huit sports en compétition pour 2020

Le slopestyle est un sport de plus en plus populaire, a justifié Jacques Rogge, président du CIO. Il a le même avenir que le snowboard dans les années 1980. Ce sont des sports très spectaculaires et ajoute de l’intérêt pour les jeunes à notre programme de sports olympiques d’hiver.

La commission exécutive a également dressé la liste des huit sports, sur douze candidats, autorisés à concourir pour l’introduction au programme olympique d’été, dès 2020. Il s’agit du base-ball et de son pendant féminin le softball, du karaté, du roller, de l’escalade, du squash, du wakeboard (ski nautique sur une seule planche) et du wushu. La commission a repoussé les requêtes de la danse, du surf, du bowling et du netball.

En septembre 2013, l’un de ces sports sera recommandé aux membres du CIO et introduit si approuvé. En contrepartie, une autre discipline aura été précédemment exclue du programme olympique et ajoutée à la liste des huit candidats.

La commission exécutive du CIO n’a en revanche pas retenu l’épreuve par équipes de ski alpin pour des raisons d’encombrement, voire de saturation du calendrier et des pistes, soumis aux aléas de la météo durant la quinzaine olympique.