David Lappartient dresse un un bon bilan du cyclisme français à Londres, tout en relevant que le résultat était un peu moins bon qu’à Pékin.

Une médaille d’or et trois d’argent, beaucoup s’en contenteraient, a déclaré le président de la Fédération française (FFC). On avait fixé la barre un peu plus plus haut, on espérait deux médailles d’or et six médailles en tout, ce qu’on avait réalisé il y a quatre ans. On s’est loupé spécifiquement en BMX, qui reste le plus gros raté, et en VTT messieurs, a ajouté David Lappartient.

Le président de la FFC a insisté sur la nécessité de travailler sur la détection et d’analyser le fonctionnement du très haut niveau à l’occasion du prochain déménagement de la fédération à Saint-Quentin-en-Yvelines où sera installé fin 2013 l’équivalent d’un centre national du cyclisme français.

Le cyclisme français a ramené une médaille d’or (Julie Bresset en VTT) et trois d’argent (Baugé en vitesse individuelle, Coquard dans l’omnium et le trio de la vitesse par équipes messieurs).

Il faut trouver un grand sponsor sur le cyclisme français comme l’est Sky, a ajouté le président de la FFC. On aimerait bien que les fonds dédiés au sport en France ne soient pas en diminution, comme cette année ou peut-être les années à venir, mais en augmentation. On ne peut pas demander plus avec moins.