Le président de la Fédération française de karaté (FFKDA), Francis Didier, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour prise illégale d’intérêt. Il est notamment reproché au président de la FFKDA d’occuper, outre ses fonctions, le poste d’associé, avec son épouse, d’une société de Palavas-les-Flots gérée par un membre de sa famille.

Les résultats de l’enquête préliminaire de la brigade de répression de la délinquance économique ont convaincu le procureur de la République de ce renvoi, a assuré Jacqueline Le Sain, présidente du Karaté club d’Aubusson et ancien membre du comité directeur de la Fédération. Selon elle, une enquête d’inspection générale menée par le ministère de la Jeunesse et des Sports en janvier 2001 avait déjà révélé les petites habitudes de M. Didier quand il était DTN, a-t-elle ajouté. Il avait alors dû régulariser des factures personnelles (séjour à La Réunion ou cotisations) initialement réglées par la Fédération.

Deux autres membres de la Fédération, Jean-Claude Cruet et Philippe Loghrieb, respectivement membre et ex-membre du comité directeur, ont également été cités à comparaître pour les mêmes chefs d’accusation.