Le ministère allemand de l’Intérieur, en charge du sport de haut-niveau, a privé mercredi de subventions la Fédération allemande de hockey sur glace (DEB) en raison de l’affaire Florian Busch, un international qui a refusé un contrôle antidopage.

La DEB a rendu un mauvais jugement, a dit Christoph Bergner, secrétaire d’Etat aux sports, pour expliquer cette suspension de fonds alors que l’affaire Busch a pris mardi une dimension internationale dans le cadre du Championnat du monde 2008 disputé actuellement au Canada.

Etant donnée la clarté de la situation, la DEB devra rembourser les sommes allouées au titre de l’année 2008, a ajouté M. Bergner cité dans un communiqué du parlement, soit 600.000 euros.

Busch, 23 ans, avait refusé de se soumettre à un test antidopage à son domicile le 6 mars. Invitée par les autorités anti-dopages allemandes à suspendre Busch pour un an, la DEB avait préféré ne lui infliger qu’une amende de 5.000 euros assortie d’une mise en garde et de 56 heures de travaux d’intérêt général, tout en lui permettant de participer au Mondial-2008.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a annoncé mardi qu’elle avait demandé à la fédération internationale (IIHF) d’ouvrir une procédure disciplinaire contre lui et de le suspendre provisoirement de compétition.