C’est un serpent de mer qui revient. Une nouvelle salle est attendue à l’horizon 2021 à proximité du Futuroscope. Le projet est porté par le Conseil départemental de la Vienne. L’Arena Futuroscope, son nom provisoire, devrait être dotée d’une capacité de 6.000 places et nécessité un investissement de 20 millions d’euros. Nous avons décidé d’être maître d’ouvrage d’une salle de grande capacité à vocation sportive et culturelle. Ma décision est prise. Je pense que c’est un besoin, un atout d’attractivité qui n’existe qu’à Orléans sur l’axe Bordeaux-Paris a déclaré Bruno Bellin, le président du Conseil départemental, à la Nouvelle République. Cela va être un outil très fort pour porter les clubs et proposer d’autres événements sportifs comme la Fed Cup, Coupe Davis, des matchs internationaux.

Ce ne sera pas une boîte à chaussures posé à côté des parkings !, assure le président du Conseil général. Concrètement, l’Arena Futuroscope, calqué sur le modèle du Palio de Boulazac ou de l’Arena Loire de Trélazé, prendra place en face du Palais des congrès et des bâtiments Arobase, le Département ayant déjà le terrain, avec des accès facilités. Le Département doit acter le principe d’une étude de faisabilité dès sa session du 12 décembre. Ladite étude devrait aboutir avant l’été 2017. Le Poitiers Basket 86, actuellement en Pro B dans la petite salle de Saint Eloi (2.700 places), et le Stade Poitevin Volley, devraient en profiter. Mais aucun des deux clubs n’y établira ses quartiers à demeure. On peut imaginer que des matchs de gala s’y déroulent, mais il faut bien voir que les Arenas accueillent en général 80% d’événements culturels et 20% d’événements sportifs. Dans mes rêves les plus fous, si la candidature de Paris 2024 est retenue, on peut imaginer que l’Arena Futuroscope serve de résidence à une équipe de sport collectif.

Le département y va seul : Je sais qu’Alain Claeys, maire de Poitiers et président de Grand Poitiers, ne veut pas la faire… On n’a pas encore évoqué le principe d’une participation avec lui. Quant à la Région… Après sa réalisation, la collectivité laissera la main à un opérateur : Nous ne souhaitons pas gérer le fonctionnement. Il y a des gens qui savent faire tourner ce genre d’installation.