Le magnat américain de l’immobilier Donald Trump défend son projet de meilleur terrain de golf au monde devant une commission locale à Aberdeen, qui examine l’impact pour l’environnement qu’aurait cette infrastructure.

Le milliardaire américain a déjà acheté le terrain – des dunes battues par le vent en bord de mer – pour ce projet d’un milliard de livres (1,3 milliard d’euros) sur quelque 6.000 hectares, mais attend toujours un feu vert des autorités écossaises pour lancer les travaux. Le magnat américain a été interrogé par des écologistes qui craignent des dommages irréparables sur un écosystème fragile, au premier jour de cette enquête publique qui devrait durer plusieurs semaines.

Les écologistes estiment que le projet de golf va endommager un écosystème de dunes mobiles, qui abrite des végétaux et des espèces d’oiseaux rares. Mais le projet, qui prévoit la construction de deux terrains de golf, d’un hôtel 5 étoiles, de 500 maisons de standing et quelque 1.000 appartements, est vu d’un bon oeil par le gouvernement écossais et de nombreux habitants qui escomptent des retombées économiques.