Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon (Doubs) et président du Grand Besançon, Marie-Guite Dufay, président de la Région Bourgogne Franche-Comté, Ludovic Fagaut, pour le Département, Annie Tourolle, pour la Préfecture , ont inauguré la nouvelle salle d’escalade située au coeur du pôle sportif de Montrapon. Cette installation sportive porte le nom de Marie Paradis, la première femme à gravir le Mont-Blanc, le 14 juillet 1808.

La capitale comtoise offre à Marie Paradis l’hommage que méritait son exploit. Ceux qui n’ont pas l’âme des pionniers peuvent, à travers une large baie vitrée située sur le côté de l’édifice, apprécier les prouesses des grimpeurs s’exerçant sur les différents blocs, dont certains atteignent 18 mètres de haut ! Pour tous les publics Construite dans un délai record – la première pierre a été posée en mai 2019, la salle est la plus grande de la région avec ses quelques 1.600 mètres carrés grimpables et 1.000 mètres carrés au sol. Un atout de taille dans la stratégie d’attractivité Grandes Heures Nature portée par la Communauté urbaine autour des sports de pleine nature (la deuxième édition du festival Grandes Heures Nature se tiendra du 5 au 7 juin). Elle offre en même temps la pratique des trois disciplines de l’escalade : vitesse, bloc et difficulté. Elle peut des compétitions : international en vitesse et bloc et national en difficulté. D’un coût de plus de 3 millions d’euros (foncier et bâtiment), la municipalité a accordé la gestion de cette structure au club Entre-Temps Escalade présidé par Eric Simon. Cet équipement sera le lieu de vie et de ralliement de tous les pratiquants de montagne et d’escalade du Grand Besançon puisqu’il héberge également le siège social du Club Alpin français, second club du territoire comptant plus de 500 licenciés, tout comme Entre-Temps Escalade. Si la salle a pour vocation d’abriter des compétitions, sa mission est d’abord d’accueillir tous les publics, valides ou non. C’est d’ailleurs Vincent Schmidt, grimpeur handicapé et vice-président du club, qui a étrenné l’équipement.

Un financement partagé
Le coût de l’opération s’élève à 3,288 M€ (foncier et bâtiment) dont 2,148 M€ ont été apportés par le Grand Besançon. Entre- Temps Escalade a investi 750.000 € (structure artificielle et matériels : tapis, nacelles, prises…). La construction de l’équipement a notamment bénéficié des soutiens financiers de l’État, à hauteur de 735.000 €, de la Région Bourgogne- Franche-Comté à hauteur de 390.000 € et du Conseil départemental du Doubs, d’un montant de 300.000 €, subvention attribuée au titre du Contrat P@c (Porter une Action Concertée) que le Département a établi avec le territoire du Grand Besançon.