L’Association Nationale de l’Industrie du Snowboard revient sur l’évolution du marché et remarque l’accroissement important du nombre de ventes de snow et l’arrivée des filles.

Le chiffre est tombé : 91.000 planches de snowboards se sont vendues en France durant la saison dernière. Soit une progression de 10 % par rapport à l’année d’avant, ce qui semblait surprendre les membres de l’association. Une des raisons de cette constante augmentation serait la distribution de masse effectuée par les grandes chaînes de magasin de sports type Intersport ou Décathlon. Ceux-ci proposent du matériel bon marché qui conduit les novices et amateurs à investir directement. Par ailleurs, les notions de performances et de compétition ne collent pas du tout à l’image du snowboard, or les gens ont de plus en plus envie de se faire plaisir sans pour autant chercher la performance et là le rapprochement avec les sports de glisse est immédiat, un autre facteur donc du dynamisme des ventes.

Yann Crolleur y voit une autre explication dans le sens où le snowboard n’est pas une activité indépendante comme pourrait l’être le ski. D’autres disciplines s’en rapprochent comme le skate et le surf aquatique, dont la
clientèle s’intéressera inévitablement au snowboard. La question est de savoir maintenant comment garder cette marge de progression d’année en année. Yvan Ceccotti, président de l’Anis travaillant chez le couple suisse
Nidecker/Donuts, confirme qu’il faut continuer à faire rêver les gens en investissant dans l’image de marque, les vidéos ou encore l’événementiel. Mais ce n’est pas tout, car il faut pouvoir s’adapter au pouvoir d’achat des
moins aisés et proposer des gammes de planches à moindre coût.

Un autre constat permet de dire que les femmes adhèrent à la notion de plaisir qu’offre le snowboard, elles s’y retrouvent personnellement, loin des performances viriles que l’on a pu voir jusqu’à présent. Car ne le nions pas, le snowboard reste tout de même un sport assez macho. Cependant les femmes viennent au snow, avec plus de 35 % de tests réalisés pendant le Mondial par des filles. Les marques ont donc tendance et plutôt intérêt à créer des gammes spécifiques aux femmes, ce qui a déjà été amorcé dans les textiles. Si avant seul la déco d’une planche déterminait l’utilisation féminine, aujourd’hui les lignes de côtes sont étudiées pour les petits pieds, les boards sont plus légères et un peu plus courtes, mais sont surtout développées par et pour les filles. Cette tendance concerne aussi les boots et une autre catégorie d’utilisateurs : les kids.

Copyright © 2000 Glisshouse.com