Après plusieurs mois d’attente, la fusion des sociétés Jean-Claude Darmon, Sport Plus (Vivendi Universal) et UFA-Sport (Bertelsmann) a été entérinée par la Commission européenne.

La Commission européenne a déclaré compatible avec les règles communautaires l’opération de fusion de UFA-Sport et de la SEDS (anciennement Sport Plus) avec le Groupe Jean-Claude Darmon. La SEDS et UFA-Sport sont des filiales, respectivement, de Vivendi Universal et de RTL Group. L’opération va maintenant être soumise à une assemblée générale extraordinaire du groupe Darmon, le 5 décembre 2001.

Le nouvel ensemble portera le nom de Sportfive. Le groupe, dont le siège social sera situé à Paris, sera dirigé par Jean-Claude Darmon. Un chiffre d’affaires global de près de 570 millions d’euros est attendu de la part de cette entreprise qui comptera 350 employés et des bureaux en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Asie du Sud Est.

L’union des trois entités constitue un portefeuille de droits impresssionant : droits de retransmission et marketing de clubs (340), fédérations et confédérations (40), à travers le monde, principalement d’origines européenne et africaine dans les domaines du football, du rugby et du basket-ball mais aussi du handball, du tennis et de la Formule 1.
Bref, c’est un poids lourd qui émerge aujourd’hui et qui entend bien reprendre la place laissée vacante par ISL. Jean-Claude Darmon se félicite qu’à la suite d’un examen particulièrement complet, la Commission Européenne ait donné son feu vert à une opération qui amène le Groupe, au niveau mondial, à intégrer le camp des intermédiaires anglo-saxons comme Octagon, IMG ou allemand comme Kirch.

C’est justement parce qu’il existe de tels mastodontes que la Commission a autorisé ce rapprochement. Elle considère que la fusion n’entraînera pas de distorsion de concurrence sur le marché des droits sportifs. Selon Bruxelles, Kirch Media et l’Union Européenne de Radiodiffusion (UER) resteront des concurrents solides. Dans l’absolu c’est vrai, mais on a pu observer dans la pratique que l’appel d’offres sur les droits de retransmission des deux prochaines Coupes du monde de football (2002 et 2006) avait tourné court : face à Kirch, l’UER n’a pas pesé lourd. Elle n’a pas pesé du tout d’ailleurs. L’argument de la Commission européenne est donc contestable.

Tourefois, la fusion est cette fois entérinée. L’ensemble sera détenu par Canal Plus et RTL Group à hauteur de 46,6 % chacun. Jean-Claude Darmon possédera, à titre personnel, 5 % du capital. Au passage, il encaisse 110 millions d’euros pour avoir revendu à ses nouveaux partenaires l’ensemble des actions de son groupe. Et dire qu’on disait Darmon sur le déclin…