L’équipe cycliste belgo-suédoise Unibet.com, qui avait dû retirer des maillots le nom de son parraineur interdit en France mardi pour le Grand prix La Marseillaise, a pu prendre le départ mercredi de l’Etoile de Bessèges avec son maillot habituel, a constaté l’AFP.

Déjà au centre d’un conflit entre l’Union cycliste internationale (UCI) et les organisateurs de Paris-Nice qui ne l’ont pas invitée alors même qu’elle est membre du ProTour, l’équipe belgo-suédoise Unibet.com avait été contrainte mardi par les organisateurs de retirer de ses maillots le nom de son parraineur, une société de paris sportifs en ligne interdite en France.

Mercredi, les organisateurs de l’Etoile de Bessèges n’ont pas souhaité prendre la responsabilité de leur interdire d’arborer le nom de leur sponsor, devant le manque de clarté des directives des autorités françaises, a expliqué Roland Fangille, fondateur et organisateur de la course.

Certes, nous n’avons pas suivi la position des organisateurs de La Marseillaise mais les autorités françaises veulent nous faire prendre des responsabilités qui ne sont pas les nôtres, a ajouté M. Fangille.

C’est une bonne décision, cela nous permet de faire ce pour quoi nous sommes ici, notre métier d’équipe cycliste, a réagi Jacques Hanegraaf, le manageur de l’équipe Unibet.com.

Concernant Paris-Nice, pour laquelle l’équipe belgo-suédoise n’est pas invitée, au grand dam de l’UCI, j’ai demandé à la direction sportive de réfléchir. Je veux rappeler aux organisateurs de Paris-Nice, ASO, que nous sommes une grande équipe, avec de bons coureurs français, j’espère que l’on va trouver une solution, a ajouté M. Hanegraaf.

Mais c’est l’UCI et ASO qui doivent maintenant essayer de trouver une solution, a-t-il conclu.