‘équipe cycliste belgo-suédoise Unibet.com, qui avait pu courir mercredi avec le maillot de son parraineur, site de paris sur internet interdit en France, a pris le départ de le 2e étape de l’Etoile de Bessèges à Nîmes avec son maillot point d’interrogation.

La préfecture du Gard a expliqué à l’AFP avoir pris un arrêté interdisant à tout concurrent de la course d’arborer les mentions Unibet ou Unibet.com, en vertu d’une loi de 1836 sur la prohibition des loteries et conformément aux instructions ministérielles. Les organisateurs ont de leur côté demandé aux journalistes présents sur la course de ne plus citer l’équipe Unibet.com mais seulement Unibet.

Mardi déjà, l’équipe avait couru le Grand Prix La Marseillaise avec ce même maillot où figure un grand point d’interrogation. En définitive, seule l’étape de mercredi a été disputée avec le maillot de parraineur.

Au centre d’un conflit entre l’Union cycliste internationale (UCI) et les organisateurs de Paris-Nice qui ne l’ont pas invitée alors même qu’elle est membre du ProTour, l’équipe Unibet.com avait été contrainte mardi par les organisateurs de retirer de ses maillots le nom de son parraineur, une société de paris sportifs en ligne interdite en France. Les autorités françaises veulent nous faire prendre des responsabilités qui ne sont pas les nôtres, avait indiqué mercredi Roland Fangille, le fondateur et organisateur de l’Etoile de Bessèges, critiquant le manque de clarté des directives des autorités françaises.