La société américaine Tyr, partenaire de la Fédération française de natation (FFN) porte plainte contre la Fédération internationale de natation (Fina) au sujet de la liste des combinaisons homologuées par cette dernière le 22 juin.

Tyr a demandé à ses experts juridiques de porter plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg. Tyr va demander à la cour de nommer un expert indépendant pour déterminer pourquoi des combinaisons ont été approuvées par la Fina et pourquoi d’autres quasiment identiques ne l’ont pas été, indique la société californienne.

Pour justifier cette action en justice, Tyr, équipementier entre autres du Français Amaury Leveaux, explique que quatre de ses modèles en polyuréthane ont été rejetés alors qu’ils sont similaires à des modèles approuvés. Et dans deux cas, le matériel intégré est supérieur en perméabilité à celui des combinaisons approuvées, poursuit Tyr.

C’est vraiment malheureux d’en arriver là, écrit Matt Zimmer, directeur Promotions de TYR. Nos athlètes se sont vu renier la possibilité de concourir à égalité. J’ai en main une technologie d’élite, virtuellement identique à ce qu’utilisent les autres athlètes et je ne peux pas la fournir en raison de l’échec de la Fina sur ses propres protocoles de tests et ses procédures d’approbation.

Tyr se demande également sur quels critères la Fina a fait son choix de combinaisons homologuées ou rejetées puisqu’elle a elle-même reconnu ne pas posséder de méthodes de tests du fameux phénomène air-trapping (apparition de bulles d’air favorisée par le polyuréthane et qui accroît la flottabilité) en situation de nage.