Un skieur sur cinq dévale les pistes en Autriche après avoir consommé de l’alcool, augmentant les risques d’accidents, met en garde une étude.

Quelque 29% de ces personnes avaient un taux d’alcoolémie supérieur au niveau légal autorisé pour les conducteurs automobiles, révèle cette étude du centre de sécurité routière autrichien (KFV). Les personnes skiant sous l’influence de l’alcool augmentent les risques pour eux mêmes et les autres sur les pistes, souligne une conseillère en prévention du centre, Alexandra Kuehnelt-Leddihn.

L’alcool ralentit la capacité de réaction et altère la coordination, ainsi que le jugement de la vitesse et des distances, souligne le KFV dont l’étude repose sur un échantillon représentatif d’environ 600 skieurs, testés dans plusieurs stations autrichiennes.

Les gens sous-estiment grandement la probabilité d’un accident, a estimé Mme Kuehnelt-Leddihn. Même une faible quantité d’alcool peut être dangereux. Chez les 15 à 24 ans, 26% des personnes testées avaient consommé de l’alcool, un niveau qui descend à 24% dans la classe d’âge 25-49 ans et tombe à 7% chez les plus de 50 ans. Environ 73% des skieurs ayant consommé de l’alcool ont déclaré avoir bu quelque chose de léger, comme une bière, 8% reconnaissant avoir avalé un breuvage nettement plus corsé, comme du schnaps. 83% des femmes et 79% des hommes testés n’avaient pas consommé d’alcool, indiqué de KFV.