Le conflit entre Canal+ et beIN Sports au sujet des droits de retransmission du Top 14 permet d’apprécier la situation des deux médias, mais aussi celle des deux principales compétitions françaises : la Ligue 1 et le Top 14. Surprise : la L1 a perdu un tiers de son audience en quatre ans.

La Ligue 1 de football a perdu 35% de ses téléspectateurs en quatre ans, pendant que le rugby progresse régulièrement. Une information mise en lumière devant l’Autorité de la Concurrence par le conflit sur les droits de retransmission du Top 14 que se disputent Canal+ et beIN Sports. Dans sa décision rendue fin juillet, le gendarme de la concurrence détaille le succès croissant du rugby au détriment du football. En quatre ans, la Ligue 1 a donc perdu 35% de ses téléspectateurs. De 1,7 million de téléspectateurs lors de la saison 2008-2009, l’audience est tombée à 1,1 million pour la saison 2012-2013. Malgré tout, le football professionnel a réussi à faire repartir à la hausse ses droits TV sur la même période. L’audience du Top 14 a fait le chemin inverse : 702.000 téléspectateurs en 2008-2009 pour 754.000 en 2012-2013.

Les deux médias ont produits diverses études. Elles montrent que l’attractivité du rugby rivalise avec celle du football. une étude menée par Canal Plus en juin 2013 indique que 62% des abonnés Canal+ sont motivés par le football, suivi par le rugby à 45%. Quant aux compétitions qui motivent les abonnements, la Ligue 1 arrive en tête (51%), suivie par le Top 14 (32%), la Ligue des Champions (31%) la Premier League (17%), et la Coupe d’Europe de rugby (14%). Selon cette étude, le Top 14 est la motivation principale de 5% des abonnés recrutés par Canal en 2013. Une proportion en hausse depuis deux ans à l’inverse de la Ligue 1 et de la Ligue des Champions. La part des motivés exclusifs Top 14 a progressé en 2012, à l’inverse des motivés exclusifs football, note l’étude. Autre conclusion : derrière le foot et le tennis, le rugby est le troisième sport le plus suivi, mais c’est celui qui suscite le plus d’intérêt: 27% des Français vs 23% pour le foot et le tennis.

Une autre étude réalisée par Ipsos pour beIN Sports cette fois, en septembre 2013, indique que 21% des abonnés Canal+ seraient prêts à s’abonner à beIN Sports si tous les matches du Top 14 y étaient diffusés (16 % pour 3 grandes affiches et 15 % pour 4 autres matches).

Jeudi, la Cour d’appel de Paris a donné rendez-vous à la Ligue nationale de rugby (LNR) et Canal+ pour le 9 octobre pour connaître le verdict de leur recours . Leur accord concernant les droits de retransmission du Top 14, pour la période 2014-2019 (355 millions d’euros), avait été suspendu par l’Autorité de la concurrence le 30 juillet dernier, après une saisine de la part de beIN Sports. Étonnamment, l’avocat de la ligue a dévalorisé devant la cour d’appel les droits de diffusion du Top 14: la valeur de ces droits a été totalement exagérée par l’Autorité de la concurrence, qui s’est appuyée sur des chiffres fantaisistes. Notamment quand beIN Sports assure que le Top 14 lui permettrait de gagner 2 millions d’abonnés: c’est parfaitement impossible. Cela représenterait 290 millions d’euros de chiffre d’affaires. La ligue n’aurait pas vendu ces droits 71 millions d’euros si elle savait que cela générerait autant de chiffre d’affaires !