Les revenus de Manchester United ont chuté de 10% lors du premier trimestre de l’exercice actuel en raison de l’absence de qualification pour une coupe d’Europe. Au 30 septembre, les recettes des Red Devils se chiffrent ainsi à 110,9 millions d’euros, soit une diminution de 9,9%. Celle-ci aurait pu être plus importante mais elle est finalement compensée par une augmentation du sponsoring, MU restant un club populaire et une marque attractive dans le monde, ainsi qu’une diminution de la masse salariale après le départ de joueurs emblématiques.

Le vice-président exécutif Ed Woodward explique ainsi la signature en juillet d’un contrat record de 940 millions d’euros avec l’équipementier Adidas à la place de Nike. Si nous reconnaissons que l’année fiscale 2014/2015 va pâtir de l’absence de Coupe d’Europe, nous avons signé le plus gros contrat avec un équipementier dans l’histoire du sport et nous sommes maintenant impatients de concentrer nos efforts sur des opportunités significatives de croissance dans le sponsoring, les médias numériques, la vente au détail et le merchandising.

Absent de la scène continentale pour la première fois depuis 25 ans après leur 7e place en Premier League au printemps, les Red Devils ont connu un début de saison également délicat puisqu’ils occupent le même classement après 11 journées. Pour retrouver l’Europe et surtout la lucrative Ligue des champions, Manchester United a dépensé près de 190 millions d’euros sur le marché des transferts cet été, record européen de l’année et record de tous les temps en Angleterre.