Des joueurs de plus en plus revendicatifs, des coûts de transferts en hausse. Manchester United gagne toujours de l’argent mais est contraint d’annoncer une baisse de ses profits. Analyse.

Difficile semaine pour Manchester United. Défait en Ligue des Champions, puis en championnat à Highbury par son grand rival Arsenal, le club mancunien doit maintenant annoncer une baisse de ses bénéfices pour la saison 1999/2000.

Le club le plus riche du monde a annoncé un bénéfice, après impôts, de 184 MF contre 245 MF pour l’exercice précédent. Soit une baisse de 25 % !
Si le chiffre d’affaires du club augmente bien de 8,3 % pour s’établir à 1,3 milliards de Francs, il n’est pas le seul à suivre cette tendance.

Les dépenses en matière de transferts s’établissent à 150 MF contre 121 MF la saison précédente. Le seul achat du double champion du monde et d’Europe, Fabien Barthez, a coûté 85 MF !
Réputés pour leur gestion prudente en matière d’achats de joueurs, les Diables Rouges sont aujourd’hui contraints de s’aligner sur les « tarifs » pratiqués par les concurrents européens. A maintes reprises Alex Ferguson a fait part de son désarroi de ne pouvoir recruter des éléments comme le Turinois Zinedine Zidane ou le Barcelonais Rivaldo, jugés trop onéreux par la direction.
Dans le même temps, les dépenses opérationnelles connaissent, elles aussi, une « embellie ». Pour la seule saison 99/00 elles s’élèvent à 720 MF. Une croissance de 125 MF par rapport à 98/99. Les raisons ? Ou plutôt la raison : la hausse des salaires.
Pour garder ses meilleurs éléments, là aussi, United doit s’aligner sur la concurrence. Son capitaine Roy Keane est devenu le joueur le mieux payé de toute la Premier League (538.000 F par semaine). Les contrats sont généreusement revus à la hausse. Dernière revalorisation en date : les salaires de l’ailier gallois Ryan Giggs et de la star David Beckham.

Autre mauvaise nouvelle, moins surprenante tout de même, la chaîne de télévision privée de Manchester United, MUTV, crée en joint venture avec BskyB et Granada continue de perdre de l’argent.

Le champion d’Angleterre n’est cependant pas à plaindre puisque (faut-il le rappeler ?) Manchester, année après année, continue d’engranger des profits. En grande partie grâce à la télévision.
Pour cette saison les recettes liées aux droits TV s’élèvent à 335 MF !

De quoi voir venir…