Margarita Louis-Dreyfus a finalement choisi l’offre de Frank McCourt, mais d’autres plans de reprises de l’OM lui ont été proposés. Donc celui émanant d’investisseurs iraniens.

Malgré quelques rumeurs, l’existence d’une offre de rachat iranienne était rangé au rang des légendes, à Marseille. Dans son édition du jour, L’Équipe a révélé les détails de cette proposition. Le journal indique ainsi que le projet se nommait Albatros et qu’il était représenté par plusieurs intermédiaires : Me Gilles Bérès, l’avocat de François Hollande, Michel Goueffon et… Bernard Laporte, l’ancien coach du RC Toulon. Ce dernier aurait notamment demandé l’appui de Paulo Tavares. Ainsi Manuel Pellegrini, Luis Campos et Leonardo auraient été approchés afin d’occuper des fonctions dans le club. Aucun élément n’a néanmoins filtré concernant les réelles possibilités d’investissement.

Et finalement, Margarita Louis-Dreyfus a rapidement rejeté l’offre : Cette piste a vite été abandonnée, et pas pour des raisons politiques. C’est une chose de dire qu’on a des moyens, une autre de les montrer. Ils ont fait du bruit, mais n’ont pas franchi les premiers paliers, ni rempli les tests de pré-qualification. Il y a eu des gens éconduits beaucoup plus sérieux. Une dizaine de projets, au moins, étaient plus crédibles, a confié un membre de l’entourage de la milliardaire.